Les Champignons médicinaux

par CatégorieMycothérapie 3 décembre 2023
champignons médicinaux

Les Champignons médicinaux

En dépit des assertions de Paul Carton, qui affirmait, dans son ouvrage datant de 1930, « l’art médical« , que les champignons n’étaient d’aucune utilité pour la santé, il est intéressant de noter que les champignons médicinaux ont une longue histoire d’utilisation à des fins médicinales et diététiques, en particulier dans les pays d’Asie du Sud-Est tels que le Japon et la Chine.

Actuellement, la mycothérapie, ou utilisation thérapeutique des champignons, connaît une résurgence remarquable. Cette popularité s’explique par les extraordinaires propriétés régénérantes des champignons. Les champignons médicinaux sont fascinants ! Ils ont été utilisés depuis des siècles dans différentes cultures à des fins médicinales et thérapeutiques. Ces champignons renferment des composés bio actifs qui offrent une gamme impressionnante de bienfaits pour la santé.

Champignons et diététique, Paul Carton n’avait pas raison

Le grand mycologue Henry Romagnési, dans son tome 3 de mycologie, le petit atlas des champignons, relate une expérience réalisée avec des rats, répartis en deux groupes. Le premier groupe consommait des aliments faisant partie du régime alimentaire habituel de ces animaux, tandis que le second groupe de rats ne consommait que des champignons. Les rats du second groupe se développèrent mieux, étaient plus résistants aux maladies, se montraient plus vifs et plus vigoureux, et avaient une longévité moyenne nettement plus grande que celle des rats du premier groupe. Tout indique que les champignons ont des qualités hygiéno diététiques incomparables.

Ils constituent une alimentation riche en protéines. Rapporté au poids sec, cela représente entre 20% et 40% d’apport en protéines, qui de plus, contiennent tous les acides aminés essentiels. Les champignons, par ailleurs, sont hypocaloriques, ne contenant que très peu de graisse et très peu de sucres. De plus, les sucres présents sont à effet thérapeutique, comme nous allons le voir dans la suite de l’article.

Enfin, ils sont très riches en sélénium, en germanium, en zinc, en cuivre, en calcium, en magnésium, en vitamine D, en vitamines du groupe B, et notamment en vitamine B12. Ils complètent bien les apports minéraux et vitaminiques des fruits et légumes. Les pleurotes sont même riches en vitamine C.

Le seul inconvénient des champignons est d’être riche en purine, ce qui les rend contre-indiqués en cas de tendance arthritique. Les champignons anti-inflammatoires, comme le chaga, font exception à cette règle. Les champignons les plus riches en purines, comme les levures, sont également contre-indiqués en cas d’insuffisance rénale.

Les meilleurs antioxydants

C’est parmi les champignons médicinaux qu’on retrouve les meilleurs antioxydants, de manière incontestable. Le leader incontesté dans cette catégorie est le chaga, également connu sous le nom de champignon de Soljenitsyne. Parasitant principalement les bouleaux dans les régions boréales telles que la Sibérie, le Nord de la Scandinavie, l’Alaska et les régions boréales du Canada, ce champignon extraordinaire absorbe la bétuline de l’arbre hôte pour la transformer en acide bétulique. De plus, il contient de l’acide salicylique, conférant ainsi des propriétés fluidifiantes du sang.

Classé en tête de l’échelle ORAC, qui mesure le pouvoir antioxydant, le chaga affiche une valeur impressionnante de près de 36 000 UI (Unités Internationales), surpassant de loin la baie d’açaï (26 000 UI). Et même la myrtille, bien que reconnue comme un bon antioxydant, ne totalise que 3600 UI, soit dix fois moins. Cette puissance en antioxydants fait du chaga un allié essentiel dans la lutte contre le vieillissement, la dégradation des tissus, et même la prévention des cellules cancéreuses, qualifiant certains de l’appeler un champignon anticancer.

Parmi les champignons médicinaux, deux autres antioxydants notables, bien que ne disposant pas encore d’un classement ORAC, méritent également d’être mentionnés :

  • Le cordyceps, qui active les enzymes détox du foie, favorisant ainsi la lutte contre les radicaux libres et les toxiques tels que la nicotine ou l’éthanol.
  • La trémelle, largement utilisée en cosmétologie au Japon, est spécifiquement reconnue pour ses propriétés antirides et antioxydantes pour la peau.

Les meilleurs régénérants neurologiques

De nombreuses espèces de champignons médicinaux sont renommées pour leurs propriétés neurotrophiques, favorisant ainsi la protection et la régénération des neurones. Parmi celles-ci, le champion incontesté des champignons neurotrophiques est l’héricium, également connu sous le nom de « lion’s mane » (crinière de lion) aux États-Unis en raison de sa morphologie évoquant une crinière. Ce champignon se distingue par son remarquable pouvoir de reconstruction des tissus nerveux. Certains l’envisagent même comme une option prometteuse pour la récupération après des traumatismes neurologiques, avec des témoignages indiquant une amélioration notable de la mobilité après un accident de voiture.

La trémelle, mentionnée précédemment, est également reconnue comme un soutien efficace pour la récupération des facultés neurologiques.

Dans l’ensemble, pour améliorer l’état des tissus nerveux, nous recommandons une cure prolongée d’héricium et de trémelle, en alternant un mois sur deux. En parallèle, l’apport d’oméga-3, essentiels pour les neurones (huile de lin, poissons des mers froides, pépins de cassis, etc.), est fortement conseillé.

Sur le plan nerveux, il est essentiel de souligner l’impact positif du cèpe de Bordeaux. Ce champignon apprécié des gourmets est riche en vitamines du groupe B, contribuant ainsi à l’équilibre nerveux. Sa teneur en sélénium en fait un excellent antioxydant bénéfique pour les nerfs. En outre, similaire au ginkgo biloba, le cèpe favorise la circulation artérielle au niveau des méninges, améliorant ainsi la nutrition des neurones. En tant que complément alimentaire, le cèpe, également vendu sous le nom de boletus, présente une synergie intéressante avec l’héricium ou la trémelle et peut contribuer à renforcer la mémoire.

Champignons médicinaux et immunité

Les champignons médicinaux présentent indéniablement des avantages notables, parmi lesquels se distingue leur puissante action immunostimulante, souvent accompagnée d’une action antibactérienne ou antivirale.

Le chaga se démarque une fois de plus en tant que stimulant exceptionnel du système immunitaire, grâce notamment à l’acide bétulinique qu’il renferme. Il contient aussi un anti prolifératif des cellules cancéreuses, l’inotodiol, une molécule de type phénol. De plus, des champignons riches en beta 1-3 d-glycane, tels que le shiitake, le maitake, l’Agaricus blazei, et le reishi (Ganoderma lucidum), jouent un rôle crucial en tant qu’immunostimulants et antiviraux.

Ces champignons médicinaux activent généralement la réponse immunitaire en stimulant la production de cytokines par les lymphocytes T4. Ce processus facilite l’activation des lymphocytes B, responsables de la production d’anticorps, contribuant ainsi à l’élimination des bactéries ou virus porteurs d’antigènes identifiés comme étrangers à notre organisme. C’est le cas notamment du reishi, qui active la production de cytokines et d’interleukines, messagers biochimiques produits par les lymphocytes T4 et qui activent la production d’anticorps par les lymphocytes B.

Il est important de noter que deux champignons agissent plutôt en tant qu’immunomodulateurs :

  • Le cordyceps, qui module la réaction immunitaire, s’avérant utile tant pour stimuler l’immunité que pour freiner l’immunité dans les cas d’allergies.
  • L’Agaricus campestris, également connu sous le nom de rosé des prés, contiendrait des substances antihistaminiques, limitant ainsi la réaction allergique respiratoire. Cela permet de limiter l’intensité des crises de rhinite allergique ou d’asthme.

Les champignons et le terrain vasculaire

De nombreux champignons médicinaux jouent un rôle essentiel dans la protection vasculaire. Comme mentionné précédemment, le chaga agit comme un fluidifiant sanguin. En complément, le shiitake, le maitake, et les pleurotes présentent des propriétés hypoglycémiantes et hypocholestérolémiantes. Ces champignons contribuent également à réduire le taux de triglycérides dans le sang, diminuant ainsi la charge lipidique. En plus de favoriser la perte de poids en agissant comme de puissants brûleurs de graisses, ils améliorent également la santé cardiaque.

Il est intéressant de noter que les pleurotes renferment des statines qui, apparemment, ne provoquent pas les effets secondaires courants associés à ces substances. Contrairement aux statines classiques, qui peuvent fragiliser le tissu musculaire, les pleurotes ne semblent pas présenter ce type de problème.

Comment consommer les champignons médicinaux comme compléments alimentaires ?

Naturellement, l’intégration de champignons médicinaux dans votre cuisine est une option viable. Des variétés comestibles telles que le shiitake, le cèpe, et les pleurotes sont délicieuses en cuisine. Le chaga et le reishi peuvent également être préparés sous forme de boissons, ajoutés au petit-déjeuner ou associés à du thé ou du café.

Cependant, pour une action prolongée et optimale, la prise régulière de ces champignons médicinaux sous forme de compléments alimentaires bien dosés est recommandée, généralement le matin à jeun. Il est crucial de choisir des compléments alimentaires à base de carpophores de champignons, obtenus en respectant des procédures de séchage appropriées, suivies de la réduction en poudre. Ces produits peuvent être présentés sous forme de gélules ou de macérations buvables, cette dernière étant souvent plus biodisponible et active.

Il est important de noter que certains fabricants utilisent le mycélium, qui est moins actif et qui peut contenir des impuretés du substrat de culture. Cela peut entraîner une concentration moindre de principes actifs dans les compléments alimentaires produits, avec un risque de présence de particules indésirables, n’ayant aucune utilité sur la santé.

En ce qui concerne le dosage, la plupart des produits recommandent une prise de 2 gélules, une cuillère à café, ou une ampoule, en fonction de la forme galénique du complément, le tout le matin à jeun. Une cure de deux à trois mois est généralement envisageable sans problème. Pour prolonger la cure, il est conseillé de consulter un naturopathe spécialisé en mycothérapie.

En ce qui concerne notre gamme de champignons médicinaux, il suffit d’en consommer en dose classique une cuillère à café le matin à jeun dans un peu d’eau, ce qui représente 5 ml de produit concentré, hautement bio disponible. C’est pourquoi notre gamme est l’une des plus efficaces à l’heure actuelle.

Il est possible d’en prendre en dosage d’attaque, jusqu’à 20 ml quotidiennement.

Les champignons que nous proposons sont en solution sans alcool et peuvent donc convenir à tout le monde, y compris aux femmes enceintes.

Comment connaître la mycothérapie ?

Découvrez l’univers fascinant des champignons médicinaux en acquérant des livres spécialisés, tels que le traité de mycothérapie dont je suis l’auteur, publié chez Dangles. Cet ouvrage recense plus de 100 espèces de champignons médicinaux. Vous avez également la possibilité d’apprendre la mycothérapie au sein de notre école de naturopathie.

Malgré son potentiel prometteur, cette discipline reste largement méconnue, avec très peu d’écoles qui l’enseignent. Nous proposons un cours intensif de deux jours, mettant en lumière une sélection d’une trentaine de champignons médicinaux. Pour ceux désirant approfondir leurs connaissances, il existe une centaine d’espèces scientifiquement étudiées à explorer.

La mycothérapie, une discipline pleine d’avenir

Il semble évident que, à long terme, la mycothérapie rivalisera avec la phytothérapie en termes d’importance. Cependant, le principal frein à son développement réside actuellement dans la disponibilité des champignons. De nombreux champignons médicinaux ne sont pas facilement cultivables, car ils établissent des mycorhizes avec les arbres, ce qui rend la culture dépendante de la croissance des arbres hôtes, similaire à la truffe où le chêne truffier est cultivé. Dans de tels cas, les rendements sont souvent limités.

Heureusement, bon nombre de champignons médicinaux sont relativement simples à cultiver. Il s’agit principalement des champignons saprophytes, qui prospèrent simplement avec de la matière organique en décomposition telle que le fumier ou le bois. Les champignons parasites sont également faciles à cultiver sur le bois, dont ils se nourrissent naturellement.

La mycothérapie ouvre ainsi de nouvelles perspectives pour maintenir notre santé de manière efficace. De plus en plus de ces champignons sont cultivés pour la production de compléments alimentaires, créant ainsi une nouvelle filière d’activité appelée la mycoculture, notamment pour les agriculteurs bio.

Les champignons médicinaux les plus populaires

  1. Reishi : Connu pour renforcer le système immunitaire, favoriser la détente et aider à réduire le stress.
  2. Chaga : Reconnu pour ses propriétés antioxydantes puissantes et son potentiel pour soutenir le système immunitaire.
  3. Cordyceps : Il est souvent associé à l’augmentation de l’énergie, à l’amélioration de l’endurance et à la gestion du stress.
  4. Lion’s Mane : Ce champignon est lié à la stimulation cognitive, à l’amélioration de la fonction cérébrale et à la santé du système nerveux.
  5. Shiitake : En plus de ses qualités culinaires, il est réputé pour soutenir le système immunitaire et posséder des propriétés anti-inflammatoires.
  6. Maitake : Il est étudié pour ses effets potentiels sur la régulation de la glycémie et le soutien immunitaire.

Ces champignons médicinaux peuvent être consommés sous différentes formes : capsules, extraits liquides, poudres ou même cuisinés dans des plats. Cependant, il est crucial de se procurer ces champignons auprès de sources fiables, car la qualité et la concentration des composés actifs peuvent varier considérablement d’une marque à l’autre.

Il est également important de noter que bien que les champignons médicinaux offrent de nombreux bienfaits potentiels, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé avant d’apporter des changements significatifs à votre régime alimentaire ou à votre routine de supplémentation.

Découvrez toute notre gamme de mycothérapie sur cette page.

Petit rappel : nos extraits de champignons sont des compléments alimentaires. Ils ne remplacent pas les médicaments et ne dispensent pas d’un suivi médical. Par ailleurs, pour en profiter pleinement, il est conseillé d’adopter une alimentation équilibrée, avec des aliments riches en vitamines et minéraux.