élixirs floraux

La fabrication des fleurs de Bach

par Catégorieélixirs floraux 4 décembre 2023
fleurs de Bach

Comment fabrique-t-on un élixir de fleurs de Bach

Les élixirs floraux, populaires depuis la création par le Dr. Bach entre 1928 et 1936, demeurent des compléments alimentaires largement distribués, très utiles pour réguler nos états émotionnels. Cependant, la plupart ignorent les détails de leur élaboration. Découvrez les méthodes utilisées par le Dr. Bach, créateur des élixirs floraux, pour une compréhension approfondie de ces précieuses préparations.

Une histoire des fleurs de Bach

Le Dr. Bach, célèbre médecin homéopathe londonien du début du XXème siècle, a également exercé en tant que chirurgien, pathologiste et bactériologiste. En 1917, il a été chargé de soigner les soldats anglais rapatriés de France pendant la Première Guerre mondiale.

En 1928, le Dr. Bach a innové en créant ses premiers élixirs floraux. Considérant ces élixirs comme plus subtils que les produits homéopathiques, il les recommandait même pour des personnes non médicales.

À sa mort en 1936, il a laissé un héritage notable, comprenant 38 élixirs de fleurs de Bach et le célèbre complexe Rescue. Malgré des décennies d’utilisation, ses méthodes suscitent toujours la controverse, certaines les considérant comme un placebo en raison du manque de preuves scientifiques classiques. Cependant, de nombreuses pharmacies continuent de distribuer ces élixirs floraux, réputés pour leur impact sur le bien-être émotionnel.

La principale méthode de fabrication selon le docteur Bach

Aujourd’hui, les partisans inconditionnels de la méthode authentique du Dr. Bach estiment que la fabrication des élixirs floraux doit suivre plusieurs étapes essentielles.

Tout d’abord, les fleurs d’une espèce spécifique sont cueillies au lever du soleil. Elles doivent être en parfait état, épanouies et non fanées. Idéalement, ces fleurs de Bach sont des fleurs sauvages macérées dans de l’eau de source par temps clair pendant environ deux heures. Cela nécessite une météo ensoleillée le matin pour élaborer ces élixirs, en évitant toute proximité avec des sources de pollution électromagnétique, telles que les lignes à haute tension.

Pourquoi de l’eau de source ? Parce qu’une eau minéralisée contient de nombreux sels minéraux ionisés qui pourraient interférer avec la vibration des fleurs de Bach macérées. Il est donc recommandé d’utiliser une eau de source peu minéralisée, telle que l’eau du Mont Roucous ou de Montcalm. À l’inverse, les eaux trop minéralisées, comme Contrexéville, ne sont pas appropriées.

Les fleurs de Bach macérées transmettent leur vibration à l’eau de source au soleil, par le procédé de solarisation, un processus similaire à celui de l’homéopathie où l’eau mémorise l’énergie de la fleur. Bien que cela soit contesté par les matérialistes allopathes, qui remettent également en question les principes de l’homéopathie. En fait, les principes actifs des fleurs de Bach sont purement vibratoires. Comme le souhaitait par ailleurs le docteur Bach, ses élixirs sont absolument sans effets secondaires.

Voici comment on fait par exemple l’élixir d’hélianthème, dans cette vidéo de la chaîne YouTube d la naturopathie

Après la macération d’une à deux heures, les fleurs de Bach sont retirées de l’eau, de préférence avec une brindille de la même plante pour éviter toute pollution énergétique. Ensuite, l’eau imprégnée de l’information florale est placée dans une bouteille en verre, de préférence en verre fumé. Cette eau informée est ensuite diluée dans du Brandy ou tout autre alcool de macération, comme le Cognac, le calva ou le whisky. Après la dilution, la base de la bouteille est tapée cent fois dans la paume de la main pour dynamiser le mélange. L’élixir mère est alors prêt à être stocké.

A noter que pour un élixir floral, chestnut bud, il ne s’agit pas d’une fleur mais du bourgeon de marronnier qu’on prépare en macération solarisée. Quant à rock water, il s’agit tout simplement d’eau de source exposée à l’énergie du soleil levant.

Enfin, le remède d’urgence du docteur Bach, ou rescue, est simplement un mélange de cinq élixirs de fleurs de Bach : la clématite ou clematis, l’hélianthème ou rock rose, l’impatience ou impatiens, le prunus ou cherry plum, et enfin l’étoile de Bethléem ou star of Bethleem.

Les autres méthodes de fabrication des élixirs mères

Le Dr. Bach lui-même appliquait une méthode alternative, particulièrement pour les arbres, consistant à faire bouillir des branches garnies de jeunes feuilles et de fleurs (chatons mâles et femelles si possible) dans de l’eau de source. Après avoir coupé le feu, il diluait cette décoction dans du Brandy, suivie de la dynamisation du mélange.

Certains fabricants d’élixirs mère, comme nous-mêmes chez Athanor, optent pour la fabrication d’essences florales sans cueillir la fleur ou la branche. Dans ces cas, l’eau de source est passée sur la fleur pour recueillir l’énergie de la fleur vivante.

Pour garantir une récolte efficace, nous choisissons 7 fleurs ou inflorescences de la même espèce, en bon état. L’eau est ensuite passée sur chaque fleur successivement, réalisant ainsi sept passages de l’eau sur une fleur. Cette méthode assure une récolte suffisante de l’énergie florale. En fin de fabrication, la bouteille qui a recueilli les sept passages est placée près d’un plant de la fleur en question pour créer une osmose entre la plante et son élixir. Un peu de cette eau est versée en remerciement, puis l’élixir obtenu est dilué.

Bien que la dilution dans du Brandy soit une option, nous préférons la dilution avec un peu de solution au silicium colloïdal. Le silicium est un mémorisateur extrêmement stable et efficace pour enregistrer une énergie vibratoire, ce qui rend nos élixirs mères sans alcool.

Comment sont préparés les élixirs du commerce

Dans le commerce, on trouve une grande variété d’élixirs de fleurs de Bach, qu’ils soient avec ou sans alcool. Il est important de noter que ces produits ne sont pas des élixirs mères, mais plutôt des dilutions supplémentaires appelées élixirs filles.

Le Dr. Bach lui-même pratiquait une dilution de ses élixirs mères au 1/253, ce qui signifie une goutte d’élixir mère pour 252 gouttes de support, généralement du Brandy. Cette nouvelle dilution était ensuite dynamisée selon la méthode homéopathique, donnant ainsi naissance au flacon d’élixir fille que l’on trouve en magasin bio, en pharmacie ou en parapharmacie.

De notre côté, nous optons pour la dilution de l’élixir mère sans alcool dans un support au silicium colloïdal, suivi de la dynamisation du mélange obtenu. Notre élixir fille est également sans alcool.

Certains fabricants préfèrent la dilution dans du sirop d’érable, mais cette option nécessite une conservation au frais après ouverture, car le sirop d’érable peut être fragile. Un élixir trop froid peut également perdre de son efficacité vibratoire, car à basse température, les mouvements moléculaires de l’eau sont moins dynamiques, réduisant sa capacité à transmettre la vibration florale.

D’autres fabricants utilisent des granules de saccharose, similaires à l’homéopathie, imprégnées d’un peu d’élixir mère. Cependant, cette méthode de fleurs de Bach semble moins efficace que les versions en gouttes, étant donné que le saccharose n’est pas aussi favorable que le silicium pour mémoriser la vibration florale.

Ainsi, il est préférable de choisir entre la version alcoolisée traditionnelle du Dr. Bach ou la version sans alcool fixée sur du silicium colloïdal, que nous proposons dans notre propre gamme d’élixirs de fleurs de Bach.

Les autres élixirs floraux

Diverses fleurs sont régulièrement transformées en élixirs, souvent en utilisant la méthode traditionnelle du Dr. Bach. En plus des élixirs de fleurs européennes créés par le laboratoire DEVA, il existe également des élixirs de fleurs du bush australien, offrant des options particulièrement captivantes.

Grâce à une méthode permettant la création d’élixirs sans cueillir la fleur, il devient possible de produire des élixirs à partir de fleurs rares et protégées. C’est ainsi que nous avons élaboré une gamme d’élixirs de fleurs rares, comprenant des variétés telles que le sabot de Vénus, l’edelweiss, la tulipe sauvage, la swertie vivace, et la campanule d’Allioni. Toutes ces fleurs sont à la fois rares et bénéficient de mesures de protection environnementale. Cette gamme d’élixirs de fleurs rares est très complémentaire des fleurs de Bach

Les élixirs de fleurs de Bach, des produits fragiles vibratoirement

La qualité vibratoire de la préparation est cruciale, comme vous l’aurez compris, rendant impératif un stockage méticuleux de ces produits.

Lorsque la vibration florale est scellée par un alcool de macération ou par le silicium, les risques de pollution vibratoire ultérieure sont considérablement réduits. Cependant, il est généralement déconseillé de stocker les élixirs filles à proximité des huiles essentielles, réputées également pour leur fort pouvoir vibratoire, comme le soulignent des experts en aromathérapie tels que Lydia Bosson et des spécialistes en phytothérapie comme Christian Escriva. Ainsi, l’énergie d’une huile essentielle peut contaminer un élixir de fleur de Bach qui serait stocké à côté.

Ainsi, si vous possédez des flacons de fleurs de Bach, il est recommandé de ne pas les entreposer dans votre pharmacie personnelle, mais plutôt sur votre table de nuit. Ce placement facilitera le rappel de leur prise, avec quelques gouttes au lever et au coucher.

Si vous êtes un particulier, vous pouvez vous procurer nos fleurs de Bach Bio et nos fleurs rares Bio sur cette page.

Comment consommer nos fleurs de Bach

Nos élixirs floraux peuvent se prendre à raison de trois gouttes au lever et trois gouttes au coucher pur dans la bouche. Évitez de les mettre dans un verre d’eau, car cela peut atténuer leur qualité vibratoire, surtout s’il s’agit d’eau du robinet.

Conditionnés en flacons compte-gouttes en verre fumé, nos fleurs de Bach sont donc simple à prendre.

Comme nos élixirs de fleurs de Bach sont sans alcool, ils peuvent être pris par tout le monde : Personnes sensibles à l’alcool, femmes enceintes, enfants, animaux de compagnie.

Les indications sont nombreuses selon les types de fleurs de Bach. Par exemple, le marronnier blanc est utile chez les personnes trop préoccupées par leurs soucis, et qui en deviennent insomniaques, tandis que le marronnier rouge est utile pour les gens préoccupés par leurs proches, et qui ont peur pour eux qu’il ne leur arrive malheur. Quand aux bourgeons de marronnier, que nous avons déjà évoqués, ils sont utiles pour tirer les leçons de nos erreurs du passé.

Il existe des fleurs de Bach utiles en cas de désintérêt, de désespoir, de tristesse profonde, d’hypersensibilité, d’impatience, d’état de colère, de nervosité, de difficulté à dire non, de manque de confiance, de perfectionnisme, etc. A chacun ses fleurs de Bach appropriées pour rétablir notre équilibre émotionnel.